Accueil Mediamed                                                                                             Les pages professionnelles  CC Pages Professionnelles

Pensez à imprimer cette page, afin de la lire ou la relire plus aisément. Avec Netscape, vous pouvez cliquer sur cette icone. Si vous utilisez un autre navigateur, utilisez sa commande d'impression.

ANESTHESIE - REANIMATION

Les incidents en anesthésie pédiatrique

Anesthésie-réanimation MediaMed

Une fiche informatique standardisée a été remplie pour chacun des 9845 actes anesthésiques réalisés dans les différents secteurs chirurgicaux d’un établissement pédiatrique (orthopédie, chirurgie viscérale, ORL, chirurgie maxillo-faciale, brûlés, endoscopie, radiologie) : l'hôpital Trousseau de Paris, au cours de l’année 2000. Cette fiche contenait des items pré-établis concernant l’évaluation pré-opératoire, les informations per- et postopératoires ainsi que les incidents survenus en salle de surveillance post-interventionnelle (SSPI). Les données ont été recueillies puis traitées à l’aide du logiciel Anesth’easy.

Dans 6 % des cas, l'acte anesthésique a concerné un patient de plus de 15 ans, dans 35,2 % des cas un enfant de plus de 7 ans,  dans 25,7 % des cas un enfant de 4 à 7 ans, dans 23,3 % des cas un enfant de 1 à 3 ans et un enfant âgé de moins d'un an dans 15,8 % des cas. Les incidents respiratoires ont été le plus souvent les broncho- et les laryngospasmes et l'hypoxémie.

 

Période per-opératoire

SSPI

Total des incidents

372 (3,8 %)

502 (6,3 %)

Incidents respiratoires

186 (2 %)

52 (0,7 %)

Incidents cardio-vasculaires

62 (0,6 %)

24 (0,3 %)

Vomissements

47 (0,5 %)

357 (4,5 %)

Choc anaphylactique

4 (0,04 %)

 

Hyperthermie maligne

1 (0,01 %)

 

Décès

1 (0,01 %)

 

Les incidents cardio-vasculaires ont été l’hypotension artérielle et la bradycardie nécessitant un traitement. En période post-opératoire, le saignement a été l'incident le plus fréquent. Aucun incident d’ordre matériel n’a été décrit.

Un thème rarement traité

La répartition des incidents anesthésiques en pratique pédiatrique est un sujet rarement abordé dans la littérature. Le faible taux d’incidents observé au cours de ce suivi, comparé à celui de l’étude de M. M. Cohen et al., pourrait être en partie expliqué par un manque d’exhaustivité des déclarations ou par le parti-pris de anesthésistes-réanimateurs de ne déclarer que les incidents graves ou non prévus. La prépondérance des incidents respiratoires par rapport aux incidents cardio-vasculaires est un résultat attendu en anesthésie pédiatrique. Une étude sur plusieurs années pourrait permettre une analyse réelle de l’incidence des complications graves.

HG 11/02

RETOUR

- Maud’huy H, Aubineau JV, Murat I. Rapport annuel d'incidents en pratique anesthésique pédiatrique. 43e congrès national d'anesthésie et de réanimation (SFAR 2001), Paris. 20-23 septembre 2001.
- Cohen MM, Cameron CB, Duncan PG. Pediatric anesthesia morbidity and mortality in the perioperative period. Anesth Analg 1990;70:160-7.

© MediaMed - 3209.1 page remise à jour 21 11 02