MediaMed



                                                                                            Les pages professionnelles MediaMed Pages Professionnelles

Pensez à imprimer cette page, afin de la lire ou la relire plus aisément. Avec Netscape, vous pouvez cliquer sur cette icone. Si vous utilisez un autre navigateur, utilisez sa commande d'impression.

IMMUNOLOGIE

Maladie inflammatoire à médiation immunitaire : vérifier le statut vaccinal avant de débuter l'immunothérapie

Nos confrères belges signent dans Rheumatology une revue de la littérature plaidant pour la vaccination des patients immunodéprimés. Ce travail exhaustif, fruit de praticiens spécialisés dans plusieurs disciplines, rappelle que les patients atteints de maladies inflammatoires à médiation immunitaire (MIMI), comme la polyarthrite rhumatoïde, les maladies intestinales inflammatoires ou le psoriasis, sont souvent insuffisamment protégés, moins bien que la population générale. Or leur risque infectieux est plus élevé, en raison de la maladie même, mais également du fait des traitements immunomodulateurs ou immunosuppresseurs qui pourraient être utilisés.

La couverture vaccinale est donc un élément essentiel de la protection de ces patients, notamment à l'ère des biothérapies et des anti-TNF alpha, et, selon les données de cette revue, leur immunisation n'entraîne pas de modification des paramètres cliniques et biologiques d'activité de la maladie inflammatoire. Les vaccins inactivés peuvent ainsi être proposés sans risque supérieur à celui de la population générale mais les vaccins vivants sont contre-indiqués chez les sujets immuno-déprimés.

Bien qu'en cas d'immunothérapie, la réponse immunitaire amoindrie puisse avoir un impact négatif sur l'efficacité de la vaccination, la réponse humorale, après vaccination anti-pneumococcique, contre l'hépatite B ou contre la grippe, est adaptée dans le cas des MIMI.

En règle générale, le statut vaccinal devrait être contrôlé et mis à jour avant d'entreprendre le traitement immunomodulateur : les vaccins vivants ne sont pas contre-indiqués pendant cette période et la réponse immunitaire déclenchée par des vaccins inactivés chez des individus immunocompétents est optimale.

HG

Rahier JF, et al. Vaccinations in patients with immune-mediated inflammatory diseases. Rheumatology 2010;aop:10.1093/rheumatology/keq183.

18 juillet 2010