MediaMed



MediaMed - page d'accueil

INFORMATION DES PATIENTS

EN

OTORHINOLARYNGOLOGIE

accueil ORL


Demandez votre mot de passe formulaire de demande/mot de passe professionnel

Informations sur l'anesthésie Anesthésie

 le staff le staff notre forum public

Pensez à imprimer cette page, afin de la lire ou la relire plus aisément. Avec Netscape, vous pouvez cliquer sur cette icone. Si vous utilisez un autre navigateur, utilisez sa commande d'impression.


LES RHINOPHARYNGITES DE L'ENFANT

La rhinopharyngite est une affection commune, exprimant l'adaptation de l'enfant à son milieu. Outre les thérapeutiques strictement médicales, le respect de simples règles d'hygiène est un traitement d'appoint essentiel, utile dans la prévention des complications comme de la maladie elle-même.

Les rhinopharyngites de l'enfant sont l'expression de, ce qu'il est convenu d'appeler, la " maladie d'adaptation " : un enfant à l'immunité vierge doit entrer en contact, pour devenir immuno-compétent, avec une centaine, environ, d'agents pathogènes. Ceux-ci, généralement contaminants par voie aérienne, donnent lieu à une réaction au niveau de la muqueuse agressée.

Une maladie d'adaptation

Cette " maladie d'adaptation " est constituée, le plus souvent, d'une dizaine d'épisodes par an sur 8 à 10 ans. Elle est modulée par l'environnement de l'enfant et les modes de garde ; en particulier la crèche collective, l'école et toutes les communautés d'enfants qui favorisent les contacts infectieux et donc les épisodes infectieux.

La rhinopharyngite n'est pas, en soi, une pathologie grave. Les seuls inconvénients des rhinopharyngites sont liés à leurs complications :

Beaucoup d'enfants sont, dans notre société, outre les problèmes de communautés d'enfants, soumis à deux conditions défavorables : le tabagisme passif et les vêtements trop chauds.

Des enfants trop couverts

L'enfant doit être habillé comme ses parents, c'est-à-dire qu'il n'y a lieu d'avoir un bonnet que si les parents portent un bonnet, il n'y a lieu d'avoir une écharpe que si les parents portent une écharpe, de porter des moufles que si les parents portent des moufles, de porter deux laines si les parents portent deux laines mais pas deux laines quand les parents portent deux cotons et ainsi de suite...

En effet, si l'enfant est capable de lutter contre le frais, il n'est pas capable de lutter contre le grand froid et l'enfant va souvent prendre froid, non parce qu'il est exposé à une certaine fraîcheur mais parce qu'il va avoir trop chaud car trop couvert ; il prendra un bain de sueur pour pouvoir se refroidir et c'est à ce moment, dans ce bain de sueur, qu'il va réellement prendre froid. Il convient donc de veiller à ce que l'habillement de l'enfant soit identique à celui des parents, plutôt même un peu moins conséquent.

Le tabagisme passif à l'index

Le tabagisme auquel l'enfant est exposé est un autre point important. Le tabagisme passif représente 30% de la dose ingérée par l'individu qui fume. De plus, la concentration du toxique est fonction de la surface corporelle de l'individu. Par voie de conséquence, quand un individu de 45 à 90 kg fume un paquet par jour, son entourage fume à son tour 6 à 7 cigarettes. S'il s'agit d'un enfant pesant une dizaine de kilos, il est bien évident que la concentration de toxique apporté par cette demi-douzaine de cigarettes représente pour lui une dose très importante en terme de pollution. Le traitement des rhinopharyngites de l'enfant passe donc par l'absence de tabagisme.

Une cellule monacale

Un dernier point mérite d'être abordé: celui de la chambre de l'enfant . Il vaut mieux offrir à celui-ci, contrairement à l'idée répandue, une "cellule monacale" plutôt qu'une alcôve. Il faut veiller à avoir un sol javellisable, par exemple un carrelage, ce qui est l'idéal ; éviter les moquettes, les chauffages par le sol, tout ce qui va avoir pouvoir retenir la poussière. La literie doit être fréquemment changée, fréquemment aérée, et ainsi de tout ce qui va permettre de lutter contre la stagnation de la poussière et des acariens. Mais nous abordons là un autre problème : celui des allergies.

POINTS FORTS
  • Veiller à ce que l'habillement de l'enfant soit identique à celui des parents, plutôt même moins conséquent.

  • Le traitement des rhinopharyngites de l'enfant passe par l'absence de tabagisme.

  • Lutter contre la stagnation de la poussière et des acariens

P.-H. B., mars 2001

La clinique des Charmilles/ORL secteur public - sommaire sommaire


© MediaMed - 1202.2b.1 230218